À la découverte du monde... pédagogique :)

À la découverte du monde... pédagogique :)

ANNAPRUNA ROUND DERNIERS JOURS

Le lendemain de cette belle ascension, une marche interminable contre le vent glacial qui souffle à environ 60-70km/h nous emmène vers Marpha, la ville des pommes et son alcool local. La poussière et le froid nous obligent à être plus couverts qu'à 5416 mètres alors que nous sommes redescendus à quelques 3000m!
Blouson fermé, capuche fermée et zippée, cache cou, gants, lunettes, bref, en lutte contre le vent et le sable!
Vous imaginez certainement qu'au regard du courage de mon appareil photo qui n'a pas souhaiter sortir le bout de son objectif, me laissant seul face aux éléments, vous n'aurez pas d'images de cette journée... et puis pour prendre quoi, de toute façon on ne voit rien à 100 mètres dans cette poussière !
Bon aller, puisque vous êtes fidèles lecteurs et que c'est parfois très joli, en voici tout de même deux ou trois ;)
 
BLOGIMG_3560.JPGSur la photo suivante, vous apercevez des grottes d'environ 4 à 5 mètres de diamètre chacune, oui nous sommes loin, très loin de l'autre versant!

BLOGIMG_3566.JPG

BLOGIMG_3568RET.JPG

BLOGIMG_3564.JPG

BLOGIMG_3576.JPG

Danses, yak grillés et alcool local de pomme dans une cuisine du village sauveront notre journée :) Ambiance garantie :) :) :) 

 
Le lendemain, nous rejoignons Tatopani en bus local dans lequel on s'accroche et se surprend presque à prier! Oui, oui ! Même les purs cartésiens comme moi  ! Il faut dire que le jeune chauffeur d'une vingtaine d'années semble être le plus grand fan du film taxi ! Sauf que nous sommes en montagnes, sur des routes rarement goudronnées, dans un bus plus vieux que moi et à 40 pour 30 places! Et comme souvent, croisant d'autres bus en face, on ne sait pas comment ça passe, mais on finit toujours par arriver :)
Ici, la spécialité locale, ce sont les "hot spring water", traduisez, les sources d'eau chaude, voire même bouillante !
BLOGIMG_3585.JPG
Une bonne soirée nous attend donc dans l'un des bains prévus à cet effet, l'eau y est de 35 à 40 degrés pour le plus froid et de 40 à 60 degrés pour le plus chaud... plus on se rapproche des sources et plus ça chauffe bien évidemment. Pour ma part j'en suis resté bien loin, et même retourné dans le bain "froid". Dans ce village, c'est un des seuls endroits au Népal où vous pouvez vous prélasser sous une bonne douche chaude sans vous soucier de l'environnement et de la dépense énergétique liée à votre confort :) que du bonheur, je vous laisse, j'y retourne !
 BLOGHABIMG_1157.JPG
Le jour suivant, on visite la ville, son temple en se sentant vraiment propre pour la première fois depuis 15 jours :)
BLOGIMG_1155.JPG
BLOGIMG_1156.JPG
On monte ensuite dans un bus local direction Pokhara en embarquant avec nous Manuela qui souffre d'un genou. C'est la compagne de Matthias, ils forment un couple suisse très sympathique qui a traversé avec nous ces derniers jours. Au bout de 2 heures, nous changeons pour un 4x4, ouf, nous étions à deux doigts d'une bonne nausée avec ces suspensions de "bateau" ! Oui, à cause de glissements de terrain, très fréquents au Nepal, les bus ne passent pas facilement, tant mieux, nous voilà plus rassurés à bord d'une jeep. Enfin, vu les pneus...
 
Après 7h de trajet en montagne, nous arrivons enfin à Pokhara, une très belle ville au bord d'un lac entourée de montagnes, c'est magnifique.
 
BILLET D'HUMEUR
Je suis désolé pour les photos, elles ont été perdues par mon macbook qui est supposé ne jamais planter... Je passe un temps fou à débuguer la machine et j'ai perdu 1000 photos, dont sans doute l'un des plus beaux levés de soleil au monde sur les hauteurs de Pokhara... :=(
 
Une balade en barque avec Manuela nous permet d'admirer de plus près ces paysages. Une visite de la ville très touristique me fait penser à la côte d'azur avec ses marchés en bord de mer et son air de vacances.
Puis nous passons auprès d'un dîner avec spectacle de danses traditionnelles Népalaises. Nous avions prévu de manger l'incontournable Dal Bhat mais je propose à Kissan et Bassanda de les inviter à dîner ici, pour une fois ils pourraient ainsi choisir leur plat ! En effet, tout qu long du parcours les népalais ne choisissent pas ce qu'ils mangent puisque c'est Dal Bhat tous les jours!
Ils sont difficiles à convaincre, mais j'y parviens et nous voici installés en terrasse.
Les plats arrivent, les couverts avec... Très vite, nous remarquons que Bassanda ne s'est jamais servi d'un couteau ! Nous rigolons beaucoup car cette fois-ci les rôles sont inversés, et oui, ils rigolaient bien quand je devais manger le riz en sauce avec les mains! Après moult tentatives, il finira finalement son plat avec les doigts car quand on a jamais fait le geste auparavant, croyez moi ce n'est pas évident! En tout cas un souvenir inoubliable, surtout de les voir goûter à de nouvelles saveurs. Depuis le début du repas, une question me taraude l'esprit, je la pause finalement : "Bassanda, avais-tu déjà mangé autre chose que Dal Bhat?"
A ma stupéfaction sa réponse est négative ! Je n'en reviens pas, il a 25 ans ! je suis décidément encore loin de me représenter véritablement l'écart qui sépare nos modes de vie, cela fait l'effet d'une claque ! Vous vous plaigniez d'avoir souvent la même chose à la cantine étant enfant ? Sans commentaire... ;)
Les plats finis, la carte du dessert arrive. Je ne parviens pas à les convaincre cette fois-ci de goûter à une pâtisserie, mais j'ai plus d'un tour dans mon sac et j'ai remarqué un marchand de glaces juste à côté. Bassanda cèdera pour le parfum chocolat et son sourire d'enfant  innocent dégustant cette glace restera comme l'un de mes plus beaux cadeaux du Népal. Les émotions qui nous traversent, Manuela et moi, sont très difficiles à traduire en mots, et plus facile à imager de cette larme qui coule sur ma joue au moment où je vous tape ces quelques phrases.
 
La soirée sera ponctuée d'échanges extrêmement intéressants sur les conditions de vie à travers le monde et sur la relativité qui s'impose. Sur la sur-consommaton occidentale et sur les enjeux financiers appuyant lourdement sur les paupières des dirigeants de ce monde qui auraient pourtant le pouvoir de faire bouger les lignes.
 
Le jeudi nous laissons Manuela à Pokhara qui attendra son Matthias finissant  son trek dans les sources chaudes et les pentes raides. Nous restons en contact bien évidemment, peut-être et j'espère pour la saint Sylvestre en Inde :)
Nous rejoignons Kathmandu dans l'espoir d'avoir des nouvelles satisfaisantes des écoles avec lesquelles j'avais pris contact avant le trek. Arrivé sur place j'ai enfin accès à internet, je "check" mes nombreux mails, en vain. Je suis forcément déçu mais je m'en doutais car avec les tensions pendant les élections et la bombe blessant trois  enfants deux semaine auparavant, un "étranger" n'est pas forcément le bienvenu dans une école en cette période, dommage.
Je relance tout de même avec l'espoir qu'ils me répondent dans cette fin d'après midi ou dans la matinée de vendredi...
Je passe la soirée avec Kissan qui me fait visiter Kathmandu by night en scooter, puis qui me passe le guidon, très sympa et très vivant, tant dans les rues que sur la route :)
Vendredi, toujours pas de nouvelles des écoles et je n'ai ni adresse, ni téléphone.
Je passe donc ma journée à flâner dans les marchés de Kathmandu, profitant du soleil et faisant deux trois achats shopping. Bref, une journée de repos :)
Le soir, complétant ce blog, je reçois un mail : une école est prête à m'accueillir dès lundi ! Parfait, sauf que mon avion est samedi et que l'école de Bluebells International de Dehli m'attend dés dimanche :-/
 
Ce samedi 7 décembre sonnera donc la fin d'une très belle aventure Népalaise marquée par des rencontres passionnantes et enrichissantes tant sur le plan intellectuel que culturel et simplement humain.
 
Je tiens à passer un grand MERCI à Kissan Gurung, le guide qu'il vous faut pour  un trek au Népal !
Voici ses coordonnées, vous pouvez le joindre de ma part :
kissangurung91@hotmail.com
 
Nous passons cette dernière journée à jouer au snooker dans une arrière salle de Kathmandu, c'est juste incroyable de trouver cela ici !
Décidément, les ruelles de Kathmandu vous cachent encore bien des secrets que je ne vous dévoilerai sous aucun prétexte !
 
Osez, goûtez, savourez, et si comme moi vous aimez découvrir une culture qui vous remet à votre seule et unique place de poussière dans l'univers, à coup sûr vous aimerez :)


09/12/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres