À la découverte du monde... pédagogique :)

À la découverte du monde... pédagogique :)

ANNAPRUNA ROUND DAY 10, le Jour J

Day 10, le jour J.

Le réveille sonne à 3h du matin, il fait -15. Je sors de mon sac de couchage prévu pour "mourir" en deçà de -17, je plaisante bien sûr, et saute le plus rapidement possible dans mes plus chauds vêtements... qui sont gelés !  Vous avez déjà remis une combinaison de plongée mouillée quand il fait 10 degrés dehors ? C'est pareil sauf qu'il fait - 15 ;)
Grande satisfaction, mon mal de tête a totalement disparu! Ouf, je vais pouvoir attaquer la montagne dans le bon sens :)
Après un gros petit déjeuner car nous avons 8h à 9h de marche avant le prochain restaurant, nous attaquons l'ultime ascension armés de frontale pour tromper l'obscurité. Enfin, l'obscurité si je puis dire... Le ciel étoilé est totalement nouveau pour moi qui croyais qu'il n'y avait pas plus d'étoiles dans le ciel que ce que j'avais pu voir en France par un ciel dégagé à la mi-août (à Beauduc par exemple). Erreur !!! Il en existe 1000 fois plus et c'est juste incroyable de beauté! Pour exemple, simplement à l'intérieur de la grande ourse je compte une quarantaine d'étoiles. J'ai même eu beaucoup de mal à repérer la constellation tant il y en a. Pour vous dire, les porteurs se permettent même le luxe de monter sans frontale, non pas à la lumière de la lune (inexistante, à peine un filet de croissant), simplement à la lumière des étoiles, c'est somptueux. Pour ma part, Kissan me le propose, mais les pentes abruptes et la glace par endroit me font jouer la carte de la sécurité en gardant ma frontale allumée.
Désolé pour les photos, l'appareil est dans le sac et par ce froid je ne préfère pas le sortir, vous attendrez donc patiemment le sommet, enfin si je l'atteins ;)
Le ciel, ça c'est fait. Maintenant, il faut repasser par high camp... Mentalement, sachant que nous l'avions fait la veille, c'est vraiment difficile, mais nous passons le cap à 5h du matin et je dirai presque haut la main. Cependant, sachant ce qui nous attend par la suite, je m'abstiendrai de tout commentaire...
Nous prenons un petit thé chaud dans notre thermos et repartons vite car il fait extrêmement froid, sans doute vers -20 (mais pas de thermomètre). Nous poursuivons l'ascension, passons les 5000m et ça va encore :)
Mais plus pour longtemps... à 5200m, le mal de tête refait surface! Cette fois il faut tenir car une fois le col passé nous redescendrons rapidement de l'autre côté ce qui devrait diminuer du même coup les céphalées. Plus on avance vers le sommet, plus mes pas rétrécissent, j'ai l'impression que l'on me martèle l'intérieur du cerveau! On fait des pauses de plus en plus rapprochées. En fait, on commence à marcher entre les pauses pour être plus exact, et pourtant nous ne sommes plus qu'à 100 mètres du sommet! De là, nous commençons à percevoir les couleurs des multiples drapeaux de prières accrochés à tout ce qui peut servir de support, mentalement ça aide, mais il reste encore du chemin! Enfin, je dis on aperçoit... Kissan lui les voit très bien, pour ma part je ne vois que des couleurs floues car le mal des montagnes me trouble la vision en marchant. C'est vraiment difficile, je ne suis pas fait du tout pour l'altitude ! Mon père à la retraite est passé sans problème en 2011, chapeau bas !
Mes pieds avancent tout seuls, je suis concentré sur mon rythme cardiaque et ma respiration pour maintenir tout cela à un niveau faible afin de limiter les céphalées et éviter les nausées.
On arrive en haut ! Quel soulagement ! 5416 mètres ! Imaginez, c'est 2 tours Eiffel au dessus du Mont Blanc !
BLOGIMG_3474.JPG
Et bien voilà, vous les avez les photos ;)
En revanche, à part la satisfaction d'une sorte de défi accompli, peu de plaisir, je ne suis même pas en mesure de prendre des photos, heureusement Kissan est là pour moi et pour ça, pour tout en fait;)
 
:) :) :) :) :) MERCI MERCI MERCI KISSAN :) :) :) :)
BLOGIMG_3472.JPG
 
2 minutes
-20/-25 degrés
10 photos
1 tasse de thé et go!
BLOGIMG_3485.JPG
 
 
BLOGIMG_3556.JPG
 
On redescend dans l'espoir de voir l'étau se desserrer autour de mes tempes! Cependant, plus les mètres défilent et plus ma crainte se confirme, les maux de têtes ne partiront pas aussi vite qu'ils sont venus! Il faudra attendre 2 heures de descente avant de commencer à ressentir la pression diminuer. Puis une fois arrivés à Muktinath Phedi où m'attendent tous les porteurs, il faudra attendre 3 heures pour être enfin débarrassé des céphalées! En tout cas, très sympa l'arrivée, ça vaut bien quelques maux de tête :)
(Arrivée video à venir)
Après ces 3 heures de pause nécessaire, nous redescendons sur Muktinath où nous passons par le temple sur les hauteurs du village. Il est connu de tout le Népal et toute l'Inde car de ces 108 robinets coule une eau qui lave de tous les pêchés. Les fidèles y viennent en hélicoptère pour les plus riches ou au prix d'un long pèlerinage pour les autres. Après tout, melons-nous à la tradition et lavons nous aussi nos pêchés dans cette eau à... 0 degré ! Avec de bons yeux, vous percevrez les stalactites de glaces prolongeant dans l'axe des jets les robinets de cuivre.
BLOGIMG_3537ret.JPG
 
Sinon, cette deuxième photo vous convaincra sûrement de ne pas rêver d'une telle douche puisque je viens de faire céder ces pics de glace d'un robinet... glaglagla ;)
IMG_3523REC.jpg
Le soir, après une bonne douche ch...froide de nouveau, mais peu importe ;) , nous nous retrouvons avec tous les trekkeurs, une quinzaine, autour d'un verre au Bob Marley Pub ;)
Cela nous permet d'échanger sur les différents ressentis, puis sur les différents treks autour du globe en comparant les difficultés et la beauté des paysages, de la flore et de la faune, tout en dégustant une bonne bière EVEREST !
Bonne soirée ;)


09/12/2013
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres