À la découverte du monde... pédagogique :)

À la découverte du monde... pédagogique :)

Hongkong ou l'histoire d'un village de pêcheur

Hongkong, une ville composée de nombreuses îles qui gravitent autour de la principale place financière, centrale hongkong. Si cette ville est connue aujourd'hui pour son extrême modernisme, ses buildings plus hauts que la tour Eiffel et son centre d'affaire gigantesque, ce ne fut pas toujours le cas. En effet, ma visite du musée de l'histoire de Hongkong m'a permis d'en apprécier l'évolution fulgurante.

hongkong (5).JPG

Au 19ème siècle, l'île de Hong Kong n'était qu'un petit port de pêche dont rien ne laissait présager le devenir de ce village en l'une des plus grande place financière au monde. Vous allez me dire, comment est-ce possible qu'un village de pêcheurs devienne en moins d'un siècle le Hongkong que nous connaissons tous aujourd'hui ?

hongkong (13).JPG

Et bien je vais vous dire mieux, cela s'est fait en un demi siècle!

Pour bien comprendre, il faut remonter à la colonisation britannique. Tout commence avec une triste guerre, celle de l'opium qui fait passer Hongkong centrale sous contrôle définitif britanique avec le traité de Nankin en 1842. Motivé par des raisons commerciales entre le Royaume-Uni et l'empire Qing en Chine de 1839 à 1842, cette première guerre est considéré comme la première manifestation du déclin de l'Empire de Chine qui n'est pas en capacité de résister à l'Occident. L'île principale passe donc aux mains des Anglais mais pour le moment la pêche reste l'activité principale, avec le trafic d'opium. Une deuxième guerre de l'opium voit la défaite de l'Empire chinois, la Grande Bretagne annexe alors le territoire de Kowloon qui se situe au nord de l'île et négocie un bail de 99 ans avec la Chine pour pérenniser son affaire. La grande Bretagne est donc maintenant propriétaire des principales îles de Hongkong, mais cela n'explique toujours  pas son explosion boursière.

hongkong (11).JPG

À la fin de la seconde guerre mondiale, une guerre civile éclate en Chine et la nouvelle politique instaurée révoque totalement le système capitaliste. Avec le déclin de ce système Hong Kong devient progressivement le territoire unique du capitalisme, associé à une immense zone portuaire. Son développement est alors fulgurant pendant toute la seconde moitié du 20ème siècle et se transforme en une place financière capitale commençant à ériger progressivement ses célèbres gratte-ciels.
hongkong (14).JPG
En moins de 50 ans, la politique chinoise a propulsé ce village dans une dimension financière de classe mondiale. Pour l'anecdote, le général Anglais qui a négocié ce bail en échange d'une certaine paix politique en 1948 a été condamné à son retour considérant que son accord n'était pas avantageux. A noter qu'encore aujourd'hui aucune reconnaissance culturelle ne lui est faite en Grande Bretagne...
hongkong (15).JPG
hongkong (16).JPG
En 1997 Hongkong a commencé son retour progressif aux chinois avec un accord bilatéral avec la grande Bretagne. En 2047, cette île sera de nouveau totalement chinoise mais pour le moment les accords imposent la République populaire à maintenir les systèmes économique et législatif ainsi que le mode de vie hongkongais pendant 50 ans.
Parallèlement à cette croissance économique, la scène culturelle a connu elle aussi une évolution importante avec un impact très populaire en Asie mais aussi dans le reste du monde à travers la musique (la fameuse Cantopop) mais aussi à travers le 7ème art et ses films d'action.
hongkong (4).JPG
Aujourd'hui, Hongkong c'est un mode de vie ultramoderne, des buildings partout, des magasins de luxe tous les 20 mètres, une ville très propre, très bien organisée dont le taux de chômage est de 3 pour cent et le coût de la vie environ deux fois moindre que dans notre capitale hexagonale. Pour exemple, un bon repas dans un restaurant vous coutera environ 8 à 20 euros pour très bien manger (sans boisson). Hong Kong est un des territoires les plus peuplés au monde avec une densité d'environ 6 400 hab/km2. Cependant, Hongkong est érigé sur un relief très accidenté et si l'on prend en compte le fait que seulement un cinquième de ses 1092 kilomètres carrés est constructible, cela fait exploser la densité à plus de 30 000 habitants par km2! Pour comparaison, celle de Paris intramuros est de 21 290 hab/km2.
Mon ressenti sur place, c'est littéralement un grande claque à mon arrivée! Il faut dire que je viens de passer 2 mois dans 3 des pays les plus pauvres au monde (Népal, Inde et SriLanka). Les rues sont propres, il y a des poubelles, personnes ne fait ses besoins devant vous dans la rue, les restaurants sont hyper clean, les gens sont très bien habillés voire totalement dans le vent de la mode des grandes métropoles, les bus sont propres, récents et en parfait état de marche! Je vous promets que venant de l'Inde, il me faut plusieurs heures pour réaliser, quel choc!
Une fois le premier effet kisscool absorbé, le deuxième effet kisscool : les prix! Ils ne sont pas élevés même bon marchés comparativement à Paris, mais je vous rappelle que je dormais à l'hôtel pour parfois moins de 1 euros, alors quand je trouve sur les meilleurs sites comparatifs la moins cher des chambres pour 25 euros, aïe aïe aïe! Finalement, je trouve un dortoir pour 15 euros par nuit, ouf!
hongkong (3).JPG
Ici on se ballade à pieds pour les sportifs, en bus, en tramway en ferry ou en métro, tous les transports sont rapides et efficaces, très bien faits et accessibles à toutes les bourses.
Le premier jour je parcours cette ville immense à pied et en bus, j'ai mal au cervicales! Je finis même par ne plus regarder les buildings, du coup j'apprécie le marcher aux vêtements et matériels électronique, les parcs... et le spectacle exceptionnel de Hongkong by night!
hongkong (6).JPG
Du village d'antan, il en reste tout de même quelques traces quasi inchangées. En effet, quand on s'éloigne du centre et ses gratte-ciels, après une heure de métro pour quitter la ville puis une heure et demi de bus dans les montagnes, on atteint la rive opposée où un petit village est resté lui-même vivant toujours essentiellement de la pêche.
hongkong (36).JPG
D'ailleurs, tout est construit ici autour de cet élément fondamental pour leur quotidien qu'est l'océan pacifique. Observez ces maisons sur pilotis permettant de vivre totalement en harmonie avec les marées. Chaque maison est doté d'une barque, motorisée ou non, et de tout l'attirail du parfait pêcheur. Elles sont construites essentiellement en bois et en métal, recouvertes d'une sorte d'enduit gris de couleur aluminium qui les protège efficacement du sel de l'océan, redoutable destructeur de tout ce qui est métallique.
hongkong (38).JPG
J'ai donc passé une demi journée à errer de ruelles en ruelles, du bout d'une jetée à une autre, observant les maisons et leurs poissons qui sèchent, mangeant au gré de mes envies quelques poissons grillés, beignets de crevette où autre mets dont je n'ai toujours pas saisi la traduction chinoise : ni poisson ni algue ni crustacé, ni forcément très bon mais ce mange facilement, un peu filandreux tout de même ; voici ma description. Les maisons se vident en ce moment car les habitants rejoignent leur famille pour le nouvel an qui se prépare et dont tout le monde parle, j'ai hâte !
hongkong (39).JPG

Après ce voyage au bout du monde, je m'arrête dans un temple, l'un des plus grands d'Asie, où une statue de Bouddha de 34 mètres de hauteur trône en haut de la colline, impressionnant.

hongkong (31).JPG

Vous aurez devinez aisément de quelle religion il s'agit même si le contre jour ne rend pas le site photogénique, cependant cette statue en impose croyez-moi.

hongkong (33).JPG

Ce sanctuaire est très actif et construit actuellement un second temple qui accueillera 1000 Bouddhas, excusez du peu.

hongkong (30).JPG

On ne peut pas pénétrer à l'intérieur mais l'entrée et ce Bouddha de 34 mètres nous laisse imaginer la splendeur qui se cache derrière ces portes.

hongkong (35).JPG

Bon ce n'est pas tout, il faut manger de temps en temps alors en route pour le marcher, mais pas celui de central Hongkong ni de Knoloon.

hongkong (19).JPG

Je vais donc maintenant rejoindre Among (chinois local) qui va me faire visiter le Hongkong de chez lui, celui de tous les jours, le quotidien des petites mains chinoises sans qui les buildings n'auraient qu'une dizaine d'étages.

hongkong (17).JPG

Le marché est tellement local que je suis l'objet de beaucoup de regards, mais passe encore.

hongkong (18).JPGhongkong (24).JPG

Ici, la propreté est également de mise, les étales sont vraiment belles et donnent envie de tout manger... enfin presque, car je n'ai pas idée de la moitié des aliments présentés !

hongkong (23).JPGhongkong (27).JPG

Nous passons devant un temple bouddhiste en activité, cela me permet d'apprécier un rituel, celui des offrandes :

hongkong (20).JPGhongkong (21).JPG

Au gré de cette ballade nous dégustons des mets locaux, hum! Délicieuse cette tarte à l'oeuf :

hongkong (28).JPG

 

Le deuxième soir je prends de la hauteur, j'ai mal aux jambes! Le point culminant est à près de 1000 mètres d'altitude, pour cette toute petite île et mes cuisses, ça fait beaucoup... Mais le spectacle est magique, somptueux, sans pareil, bienvenu à Hongkong! Je vous laisse sur cette dernière vue, demain, en route pour Macao.

hongkong (2).JPG

 


18/01/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres